make free website

Points de vue


Le canton de Berne est un canton industriel et tertiaire aussi bien qu’agricole. Formé de zones urbaines et rurales, trait d’union entre la Suisse alémanique et la Suisse romande, il a de nombreuses ressources à faire valoir, avec notamment ses atouts touristiques et ses importantes réserves d’eau. A titre de conseillère d’Etat, ce serait pour moi un honneur de mettre mes idées politiques, mon réseau et mon expérience à disposition d’un canton aussi divers que passionnant.

Finances
Le canton de Berne se trouve dans une situation financière délicate. La majorité bourgeoise veut réduire drastiquement les dépenses, au détriment de domaines tels que la formation, la santé, les affaires sociales ou l'environnement. Je tiens au contraire à maintenir et à renforcer la haute qualité de vie et les avantages propres au canton de Berne.

Nous n’obtiendrons pas des finances durablement saines par le biais d’avantages fiscaux ou de mesures d’austérité. Nous avons besoin d’une politique budgétaire équilibrée qui mise sur l’apport de recettes, encourage l’innovation et investit dans des domaines d’avenir tels que la formation, les transports, la numérisation et la conciliation entre le travail et la vie de famille.

Environnement et énergie
Avec la fermeture de la centrale de Mühleberg, le canton de Berne fera face à une tâche de grande ampleur et jouera un rôle de pionnier en Suisse ces prochaines années. Le tournant ne sera couronné de succès que si les élus s’engagent à promouvoir courageusement les innovations au lieu d’y faire obstacle et exploite pleinement les atouts du soleil, du vent, de l’eau, de la biomasse, de l’énergie géothermique et de l’efficacité énergétique. Le canton de Berne doit aller de l´avant avec des projets phares dans le domaine des cleantech et des énergies renouvelables tout en créant des places de travail.

Une politique environnementale durable nécessite un aménagement du territoire bien coordonné, qui mise sur la densification urbaine, freine le mitage et utilise le sol avec parcimonie. Il est temps de mieux coordonner le développement urbain, les transports et l’énergie, comme par exemple avec la création prévue de quartiers à énergie positive dans toute la région de la capitale.

Transports
La mobilité est un besoin essentiel de l’être humain. Les défis politiques en matière de trafic ne peuvent être résolus par la seule politique des transports. Il y a interaction entre le trafic, l’aménagement du territoire et la politique de construction d´habitations. Cela implique une politique des transports globale tenant compte de tous les éléments: il faut considérer le rail et la route comme complémentaires, il faut absolument promouvoir le trafic cycliste et piétonnier, enfin il faut investir dans les transports publics. Il faut aussi réduire la distance entre le lieu de travail et l’habitat. Dans ce but, les villes et les agglomérations doivent proposer suffisamment d’appartements à loyers modérés. Si nous manquons le virage des transports écologiques, le tournant énergétique échouera car près de 40% des émissions de CO2 sont générées par le trafic. Il faut saisir l’opportunité de la numérisation pour mieux exploiter nos capacités. Un slogan s’impose: pour des solutions techniques intelligentes - pour moins de béton.


Économie 

A l’échelon national, l’économie du canton de Berne figure au deuxième rang, après Zürich, et avec environs 85’000 emplois dans le secteur de l’industrie, le canton de Berne est le plus grand canton industriel de Suisse avec Zurich. D’autre part, 70% des emplois se trouvent dans le secteur des services, en particulier dans les domaines de la santé, de l’administration publique et de la formation.


Les opportunités offertes par la numérisation doivent être utilisées proactivement dans le but de créer de nouveaux emplois sans que les changements de structures ne fassent que des perdants. Un système de formation dual performant, qui veille à l’égalité des chances, en est le meilleur garant. Cela concerne l’employée de commerce autant que l’informaticien, le mécanicien sur machines agricoles autant que l’agricultrice.

Par ailleurs, le canton de Berne doit se profiler d’avantage dans les domaines des cleantech (technologies propres), medtech (technologies médicale) et life sciences (sciences de la vie), mais aussi à titre de région qui se caractérise par une haute qualité de vie, grâce à un excellent service de santé, des infrastructures de transport de premier ordre, un bon système de formation et un environnement attrayant pour les familles.

Affaires sociales
Prospérité économique et solidité de l’Etat social vont de pair. La stabilité politique et sociale est un pilier essentiel. Le canton de Berne doit offrir des perspectives à tous ses habitants, tout en les aidant à prendre chacun ses propres responsabilités. Concrètement il s’agit de mieux concilier la vie de famille et le travail tant pour les femmes que pour les hommes. Les familles avec enfants sont plus vite exposées au risque de pauvreté, les femmes élevant seules leurs enfants sont tout particulièrement touchées.


Le canton de Berne doit assurer un accès aux soins médicaux à tous et assurer un vieillissement digne. Il ne doit économiser ni sur les prestations complémentaires ni sur les subsides aux primes d’assurance maladie et doit fournir de bons services de conseil aux personnes confrontées à des difficultés financières. L’évolution démographique doit être considérée comme une chance dans le but de créer des nouvelles formes d'habitat intergénérationnel. De bonnes offres de soins à domicile ou d´autres prestations doivent permettre aux uns et aux autres de vivre aussi longtemps que possible de manière autonome et dans leur habitat propre.

Formation
La formation assure une égalité des chances et une mobilité sociale. Elle constitue un capital pour l’avenir individuel de chaque enfant, tout comme pour l’avenir de la communauté dans son ensemble. Il vaut la peine d’investir dans la formation, dans l’éducation de la petite enfance à la formation professionnelle, aussi bien que dans les hautes écoles. Le fait qu’environ un jeune sur quatre et une jeune sur six quitte l´école sans savoir lire ni écrire correctement doit nous préoccuper.

Si nous voulons augmenter les chances de chacun, il convient non seulement de proposer des contenus de qualité mais aussi de bonnes structures d´accueil. L’école à journée continue est un but à atteindre dans le cadre de l’école publique et obligatoire. Ce modèle présente de nombreux avantages non seulement pour les élèves mais aussi pour les parents et les familles qui parviennent à mieux concilier ainsi vie privée et vie professionnelle.